Dossier de saison : Des paniers à « l’âme de fer »

Vanneries à squelette métallique

Voici un modèle de paniers qui n’a que très rarement fait l’objet de travaux de collectage*, les paniers à « âme de fer » ! Ce titre poétique est sans doute moins pertinent que « paniers à squelette de fil de fer », qu’importe. C’est justement pour tenter de réhabiliter cette variante de vanneries sur croisée, dites de seconde classe, que nous avons privilégié la poésie à la rigueur sémantique.                        TEXTE ET PHOTOS de la rédaction

DESCRIPTION
Les vanneries à squelettes en fil de fer sont des vanneries dont les montants sont en gros fil de fer rigide ! Il est difficile de savoir à quand remonte cette adaptation de techniques vannières rurales, pratiquées traditionnellement avec des essences de bois locaux et remplacées pour l’occasion par un matériau industriel comme le fil de fer.
Première réflexion : il a d’abord fallu que ce matériau se démocratise, son coût a sans doute longtemps été un frein à son adoption. Pour éviter les surcoûts, le recyclage de matériau s’est parfois imposé (voir plus loin le témoignage de M. Legrand). On ne dispose donc pas de date d’apparition fiable du fil de fer dans la vannerie. Ce qui est sûr, c’est que l’on trouvait déjà ce type de vanneries avant-guerre un peu partout à la campagne. …

MANIPULÉE SANS MÉNAGEMENT !
La demande forte en vanneries résistantes à l’humidité et aux embruns stimula l’innovation de manière évidente. Le rotin, se souvient Robert, fut adopté après le fil de fer, qui était associé au début à l’osier. La manne à chalut recevait le poisson au sortir des filets, elle était manipulée sans ménagement. Cela justifiait qu’elle pouvait aussi recevoir des renforts, principalement sur le fond (lattes de châtaignier). Les pêcheurs de l’estran qui pratiquaient la pêche à pied sur les côtes ont aussi, pour certains, adopté le panier ou la hotte de pêche « fil de fer ». Elle se gorgeait moins d’eau que le panier « tout bois » et durait plus longtemps. …

CACHEZ CE FIL DE FER MAL VU !
La plupart des vanneries à montants en fil de fer sont du type « à départ sur croisée », on l’a dit. La technique
est semblable à celle des croisées superposées à montants en bois (non fendues !). Au départ, la croisée de fil de fer est maintenue dans une sorte de pince-étau en bois ou en métal, propre à chaque vannier. Les mâchoires de celles en métal pouvaient être protégées par des pièces de cuir pour ne pas blesser le bois fin des débuts de tressage du fond. Chacun fabriquait (bricolait serait plus juste) sa pince-étau, dont l’objet est de maintenir à leur place les fils de fer qui servent de montants. Au moins le temps des premiers tressages.

Dans certains cas, cette pince-étau est libre, ses deux mâchoires maintenues entre-elles par un boulon et son écrou. D’autres fois, elle est bloquée
sur un établi… Ou elle est soudée sur un axe pivotant, ce qui facilite le tressage et la manipulation des grosses pièces (voir les pas-à-pas pp.40 et suivantes). Roger Hérisset* recense pas moins de 7 départs de vannerie à montants de fil de fer croisés. Certains sont des croisées simples (deux groupes de montants assemblés perpendiculairement les uns aux autres), d’autres partent sur des « boutons » (on dit aussi en certains lieux « chignons ») en bois tressés façon « sklissen » (voir LLC 20). Fonds et bordures se tressent comme pour n’importe quelle autre vannerie, tous les points techniques pouvant s’adapter ici. La fin de l’ouvrage (bordure finale) se fait simplement par « côtes rabattues » ; elle est rentrée dans l’ouvrage de manière à être la plus discrète possible, toujours par souci de masquer le plus possible la présence de ce fameux fil de fer, dont on sait qu’il est plutôt mal vu.

Fasse que ce dossier puisse redonner sa juste valeur et toute sa légitimité à une vannerie dont l’âme mérite bien plus que la mauvaise réputation qui lui colle encore trop souvent à la peau !
* La référence la plus complète sur le sujet :
Roger Hérisset, La vannerie en Bretagne, PUR, 2014.
Manne à chalut, Robert Loussouarn et Annette (voir pas-à-pas
pages suivantes).

 

Vous trouverez l’article complet dans LLC21 Cliquez ici pour aller à la boutique

 



Notice: Only variables should be assigned by reference in /home/leliencrmm/www/wp-content/themes/storefront-child/comments.php on line 13