Remède à la collapsologie – l’édito du LLC 29

La collapsologie ou la théorie de l’effondrement

Ou comment sortir du tunnel !
Vous connaissez la collapsologie ?
Personnellement, j’ai découvert ce concept il y a peu, grâce à Yvan, un ami qui m’a demandé de collaborer à un premier magazine traitant de ce sujet… Yggdrasil*, « un nouveau magazine-livre (un mook) pour traverser l’effondrement et inventer la suite » ! Quel effondrement ? Celui de la société industrielle ! Oui, en effet, une société qui prône l’exploitation intégrale des ressources ou s’appuie sur elle, sans se soucier de leur renouvellement, qui détruit ou programme la destruction des écosystèmes qu’elle exploite, les empoisonne durablement (entre plusieurs décennies pour la chimie, et des milliers d’années pour les déchets nucléaires), n’a en fait aucune chance de sur- vie à long terme.

Une fuite en avant

Tôt ou tard, les limites d’une telle fuite en avant, totalement opposée, dans son mode de fonctionnement linéaire, aux principes du développement cyclique de la vie sur terre, vont apparaître. Le système gangréné de toute part va se prendre les pieds dans le tapis de ses contradictions mortifères et s’effondrer comme un château de cartes. Ça, on le subodore depuis un ou deux siècles à peu près ; pas besoin d’avoir fait « maths-sup » pour le comprendre. Ce qui est nouveau, c’est que des intellectuels s’emparent du sujet et se posent la vraie question, qui est de savoir quelle va être la première carte qui va culbuter et entraîner avec elle tout l’édifice ?
 On a longtemps cru que ce serait la fin du pétrole et celle plus générale des énergies fossiles… Que nenni ! Les ressources, même si elles sont difficiles à capter, sont encore énormes ! Alors ?
 Visiblement, l’histoire s’écrit sous nos yeux et ce sont plutôt les dégâts collatéraux dont il faudrait s’inquiéter.
Au premier rang d’entre eux, le changement climatique dont on avait largement sous-estimé l’importance, croyant qu’on avait le temps de corriger nos errements… Mais toutes les prévisions sont prises en défaut et l’accélération du phénomène semble rapide et inéluctable, incontestable tant il est palpable par chacun de nous…

vannerie vivante

vannerie vivante

Construire l’avenir

Yggdrasil nous propose « d’inventer la suite »… Depuis 8 années pleines et entières nous y travaillons à cette « suite », concrètement, essayant de réhabiliter, non sans difficulté, l’entrelacs et d’autres artisanats, comme étant une (des) disciplines écologiques et durables, par nature !
 Pour Le Lien créatif, s’appuyer sur le passé pour construire l’avenir est comme une évidence. C’est dans le passé que sont en dormance beaucoup de solutions (sous forme d’une masse de savoirs faire incroyables). Qu’un grand mouvement populaire vienne soutenir nos efforts dans ce domaine doit être pour nous, acteurs de cette filière, un encourage- ment à plus d’inventions et d’innovations.
 Nous basant sur nos connaissances actuelles, en matière d’agrobiologie (production de matière première), comme en arts manuels, nous pouvons vite devenir l’un des plus efficaces remèdes à la collapsologie et éviter de tomber dans une profonde dépression collective, qui n’apportera rien de réjouissant.
Bernard Bertrand

* Yggdrasil : dans toutes les bonnes librairies, ou www.yggdrasil-mag.com


Tags:


Notice: Only variables should be assigned by reference in /home/leliencrmm/www/wp-content/themes/storefront-child/comments.php on line 13