Corbeille aléatoire

Alors que la technique dite des vanneries aléatoires a le vent en poupe, Le Lien créatif ne lui a consacré pour l’instant que peu de place dans ses colonnes… Une lacune qui va être réparée grâce aux cornouillers, principalement le cornouiller blanc aux longs rejets souples et non branchus !

ALÉAS, DÉFINITION


Comme son nom l’indique, la technique de vannerie aléatoire sera plus instinctive que rationnelle… Pour autant, quelques règles président à la confection de ce style de vannerie à tressage libre, et avoir un minimum de méthode permet des résultats plus satisfaisants qu’un simple entrelacs désordonné…
Les brins entiers de cornouiller décoratif (Cornus alba) se plient facilement à notre bon-vouloir, mais encore faut-il savoir les faire cheminer dans l’ouvrage sans créer de surépaisseurs, ni de distorsions visuellement désagréables. La principale des règles à s’imposer, qui prévaut d’ailleurs pour tous types de vannerie sans moule, est celle du recul. C’est-à-dire : « j’arrête d’avoir le nez sur mon ouvrage, je le pose et je le regarde de loin », une attitude qui est essentielle à respecter. Cela permet en particulier de repérer les petits défauts à leur naissance, qui s’ils sont corrigés de suite vont disparaître, alors que si on garde « le nez sur l’ouvrage », ils vont s’amplifier…
Plus que pour tout autre technique de vannerie, il faut prendre son temps, visualiser dès le départ l’ouvrage fini, aïe, ça ce n’est pas le plus simple, mais vous verrez qu’avec le temps on y parvient très bien. Cette corbeille est un chouette exercice pour s’initier à la vannerie aléatoire !

le tutoriel de la corbeille aléatoire


Tags: