Le tresseur de nasses

À peine la sonnerie retentit, la porte s’ouvre, nous sommes attendu. Blaise Obino et son épouse Lou, nous accueillent chaleureusement.

Nous rentrons vite dans le vif du sujet : la fabrication des vanneries cousues à mailles fines (on dit aussi en nappes superposées). Blaise tresse différents types de nasses et de paniers à l’aide de cette technique. La seule qu’il a apprise, avec une perfection impressionnante. Devant nos yeux un panier naît grâce aux superpositions sures et précises des brins, avec des espacements parfaits. Le va et vient de l’aiguille en fer, chargé de fils, nous hypnotise. Le café servit sur la table refroidit. Blaise parle de ses débuts de pêcheurs à la Galite (Tunisie), où il est aussi devenu tresseur de nasses. Il se souvient aussi de son arrivé en France et de la disparition progressive de ces outils faits main et en matériaux naturels.

Maintenant, il est entouré de « stagiaires ». Ils vont récolter la myrte, le jonc et de la canne de Provence pour faire revivre et perdurer cette belle pratique. On pêche encore avec ces fameuses nasses naturelles et pleines de caractère.

Un panier aux mailles ajourées impressionne toujours par sa légèreté et son élégance. Blaise nous montre pas à pas la technique du tressage, qui se réalise aussi très bien avec de l’osier.

Et si vous essayiez à votre tour !

Commandez « Le tresseur de nasses de méditerranée » Blaise Obino dans notre boutique.