François Desplanches

François Desplanches, premier prix

« À Nowy Tomyśl, c’est à travers le concours international que le sentiment d’appartenance profond à une grande famille a pu s’exprimer le mieux. Venus du monde entier, sous une immense et magnifique halle, ils étaient tous réunis là pour concourir et s’affronter symboliquement…

Symboliquement, puisque les concurrents ne subissent aucune épreuve commune, on peut affirmer sans crainte de se tromper que bien des talents n’ont pu être récompensés. Beaucoup d’œuvres méritaient un prix, plusieurs auraient pu prétendre au grand prix. En fait, personne n’a véritablement démérité. Le travail du jury, présidé par Jedrzeg Stepak, artiste plasticien polonais, n’a pas dû être aisé ! Il a tout de même fallu départager les soixante candidats répartis dans quatre catégories différentes, ainsi que les œuvres envoyées par les vanniers ne pouvant être présents. Chacune de ces catégories offrait une totale liberté d’expression, chacun y allant de sa technique préférée et de son modèle fétiche. Les quatre catégories comptaient trois prix chacune et un grand prix couronnait le tout. Ce grand prix a distingué notre ami François Desplanches. Une récompense, sa modestie dût-elle en souffrir, largement méritée. Le travail de François se caractérise par une rigueur rare. Un goût du travail bien fait, une exécution et une esthétique irréprochables… Voilà quelques-uns des ingrédients qui caractérisent cette vannerie, qui, toute traditionnelle qu’elle soit, sort de l’ordinaire de par sa qualité d’exécution. C’est ce qu’a voulu souligner le jury. Les vanneries de François qui ont été récompensées sont deux corbeilles rondes jumelles à tressage très géométrique, d’inspiration irlandaise (sciathog). Le panier se compose d’un squelette (bordure haute – ou moule rond – 4 côtes de fond et 6 côtes latérales – 4) et d’un garnissage constitué d’un tressage en osier à brins entiers, non écorcés.
Des osiers rouges, verts et ocre jaune créaient des motifs simples. Les côtes (ou arceaux) sont obtenues par refente de petites tiges de châtaignier, sont ensuite passées à la plane, sur le banc à planer. Les 4 premières côtes centrales, liées sur la bordure haute, dépassent de celle-ci ; les suivantes sont insérées dans le tressage, juste en dessous de cette même bordure haute. »

Contact

François Desplanches
La Sigonie – F. 24380 Lacropte
Tél : 05 53 08 15 22
Web : http://desplanches.vannerie.free.fr

Francois-Desplanches

Extrait du Lien créatif n° 14 (décembre 2015).



Notice: Only variables should be assigned by reference in /home/leliencrmm/www/wp-content/themes/storefront-child/comments.php on line 13